GASTRONOMIE - CULTURE - DECOUVERTE - EVENEMENT - ACTUALITE - HUMEUR - HUMOUR et BONS PLANS

GASTRONOMIE : Une authentique et agréable table à Grande Anse : L'Oiseau Blanc ! Ce nouveau restaurant tient emplacement au dessus du site idyllique de Grande Anse. 

En premier lieu, il faut dire que tout en dégustant une excellente et authentique cuisine créole maison et faite de produits frais et de qualité, vous aurez la surprenante impression d'être accroché aux remparts majestueux qui surplombent l'Océan Indien. Entre juin et septembre, la saveur de votre carry sera nécessairement accompagnée du passage des baleines. L'Oiseau Blanc, spot gastronomique, vous offre donc en plus et gratuitement le plaisir d'observer le ballet des cétacées durant les trois ou quatre mois de leur présence dans nos eaux.

Tout le reste de l'année, l'oiseau blanc, notre emblématique et magnifique paille-en-queue, vous offrira aussi son petit ballet .... petit car un peu moins imposant que celui des baleines mais non moins majestueux et cela à quelques dizaines de mètres de votre assiette. 

A l'Oiseau Blanc, le spectacle naturel est donc à couper le souffle. 

Pour ce qui est de l'appétit à satisfaire, on ne peut être que combler. L'accueil est réellement authentique, attentionné et très chaleureux. Ensuite, la cuisine est savoureuse et réellement traditionnelle. A l'Oiseau Blanc, on sert des plats délicieux qui tiennent bien de la cuisine créole familiale, celle que l'on prépare avec amour et passion pour ceux qui vont la déguster dans une ambiance fondée sur le plaisir et le partage. 

L'Oiseau Blanc est ouvert essentiellement le midi mais également le soir (sur réservation) - 25 route de Grande Anse, 97429 PETITE-ILE - Tél. 06 92 45 01 06 - Voir L'Oiseau Blanc sur Tripadvisor ...L'Oiseau blanc est le spot gastronomique idéal pour savourer une cuisine locale très métissée  (créole et chinoise) à Petite-Île (à 8 minutes d'Ambalaba !) dans un cadre superbe. L'Oiseau Blanc est une adresse à ne surtout pas manquer.

CULTURE / EVENEMENT - Le festival Komidy ! C'est pour bientôt !

Festival Komidi, Ambalaba Villa, Villa Ambalaba, Petite-Ile, La ReunionKomidi ... Cela ne vous dit rien ? Pourtant, ce festival qui se tient chaque année dans le Sud de notre belle île est désormais un événement culturel majeur et incontournable. A la fin du mois d'avril et durant une dizaine de jours, dans les petites salles intimistes du Sud Sauvage et notamment de Saint-Joseph et de Petite-Île, les Réunionnais seront au rendez-vous pour rencontrer des troupes de théâtres de l'île ou venues de l'hexagone et d'ailleurs dans une série de représentations éclectiques aptes à plaire à des publics de tout âges et de toutes sensibilités. Que l'on soit grand fana de théâtre ou pas, Komidi, il faut y être !

Le programme de l'édition 2019 du festival qui se déroulera du 27 avril au 7 mai est disponible ici ! Venez nombreux !

GASTRONOMIE : Les Badamiers, Fourchette d'Argent 2019 !

Les Badamiers, Ambalaba Villa, Villa Ambalaba, Petite-Ile, La ReunionSur le Chemin Neuf à Petite-Île à 5 minutes d'Ambalaba Villa et légèrement en contrebas de la route, au 22, se trouve un restaurant à découvrir absolument. Le cadre est très simple mais constitue l'un des plus beaux points de vue sur le site de Grande Anse. La cuisine et l'accueil sont authentiquement créoles. On recommande vivement la pintade combava et tous les desserts maisons. Le patron, avec son tempérament bien pimenté, met l'ambiance à lui tout seul ! Un incontournable ... et une Fourchette d'Argent 2019 méritée !

Les Badamiers, 22 Chemin Neuf 97429 PETITE-ILE - Tél. 02 62 56 97 53 - Ouvert chaque midi en semaine - Voir les Avis Tripadvisor

GASTRONOMIE : Ti Fred ... La table toujours au top ! 

Repas délicieux comme toujours Chez Ti Fred (Fourchette d'Or 2017 !). Un restaurant incontournable dans le Sud de l'île et situé à seulement 6 minutes d'Ambalaba Villa. On vous invite vivement à découvrir cette table phénoménale parce qu'elle reflète vraiment tout ce qu'est la cuisine créole réunionnaise avec l'ambiance chaleureuse qui s'y associe. Réservation obligatoire !

Chez Ti Fred, 15 chemin Terrain Paulette, 97429 PETITE-ILE - Tél. 06 93 97 00 30 - Fermé le lundi, le jeudi et le dimanche soir. Voir les Avis Tripadvisor sur restaurant

EVENEMENT / CULTURE - C'est officiel ! Le Manapany Festival du cru 2019 dévoile son affiche !

Le Manapany Festival est un fameux festival très très austral (le plus austral des festivals de France) organisé tous les ans par l'association Les 3 Peaks en référence aux trois spots de surf de Manapany-Les-Bains, la petite et charmante station balnéaire de Saint-Joseph dont les charmes et la douceur ont été gravés à jamais par Luc DONAT et son incontournable Manapany, Ti coin charmant. Depuis 2014, Le Manapany Festival Surf s’est arrêté avec l’arrêté préfectoral interdisant les activités nautiques en raison du risque requin. Les 3 spots sont bien là à se faire envier mais toujours point de mise à l'eau possible encore cette année. L’association a pourtant su rebondir par le Manapany Festival, un évènement annuel devenu un rendez-vous incontournable dans le Sud Sauvage : regards sur la mer mais aussi activités sportives ou autres sur terre associées à un festival de musique des plus éclectique. 

Manapany, Festival, 3 Peaks, Manap Festival, Musique, Tradition, Saint-Joseph, Sud Sauvage, Ambalaba

Le Manapany Festival est le travail d'une poignée de passionnés qui s'échinent à offrir chaque année un festival qui est un sublime mélange des genres entre mer et montagne, sports et farniente, culture lontan et musique moderne. 

Pour le programme du Manapany Festival 2019 qui se tiendra du 20 au 22 septembre 2019 (VENEZ TRES NOMBREUX !), cliquez sur le gecko ci-contre !

En attendant, Les 3 Peaks, c'est aussi une asso dynamique qui valorise le Sud Sauvage et plus particulièrement le Ti Coin Charmant qu'est Manapany notamment avec les Dimanche du Sud Sauvage (DSS) : une fois par mois, le DSS, évènement organisé par Les 3 Peaks vise à bouger, toucher, écouter, sentir, découvrir, regarder, se reposer, se détendre, se souvenir, partager dans une ambiance familiale et amicale dans un objectif d’harmonie entre l’homme, la terre, la mer, l’environnement et tout cela simplement en ce Ti Coin Charmant de Manapany ! C’est cela aussi le Sud sauvage… Pour mieux connaître Les 3 Peaks et les activités de l'asso ...

DECOUVERTE / CULTURE / BONS PLANS 

Île de La Réunion ? Île de la quoi … ? La Réunion … Ah bon ? 

Et s’il fallait renommer l’Île de La Réunion ! Impensable diriez-vous ! Et pourtant quelle fut renommée maintes fois au cours de son histoire cette petite île perdue dans l’Océan Indien …

Alors, s’il fallait à nouveau la renommer … certains, des nostalgiques de la Compagnie des Indes, diraient encore Île Bourbon, nom aux vilains relents coloniaux mais pourtant toujours et largement employé dans les médias locaux… on ne sait pour quelle raison. 

D’autres, fidèles aux plus anciennes découvertes avanceraient peut-être aussi, de façon savante, le nom de Santa-Apolonia ou de Mascarin. Les admirateurs du 1er Empire rappelleront volontiers que l’île a porté le très glorieux nom de Bonaparte durant quelques très courtes années avant que l’île ne soit finalement renommée par les Anglais à la gloire de la dynastie des monarques finalement disparus ... les Bourbons. Les Révolutionnaires français, lui ont donné son nom actuel sans rapport avec une quelconque union locale parfois encensée encore aujourd'hui, d’abord en 1793 et sans se soucier des réalités sociales inqualifiables que l’île connaissait encore en 1848. Car c'est en 1848 que l’île prend définitivement le nom de REUNION, le 6 septembre 1848 exactement, c’est-à-dire bien avant la mise en application, ici, du décret d’abolition de l’esclavage. En outre, malgré l’importance de ce décret qui ne trouve son application locale qu'après la coupe des cannes, le 20 décembre 1848, il ne fut aucune union réelle sur l’île. Dès 1849, l'insupportable traite est remplacée par d'autres trafics. Jusqu'au XXème, les engagés indiens, chinois, malgaches, comoriens, africains ou rodriguais ont subi, bien après les esclaves, d'autres formes de déportation et de servage intolérables.

Voilà pour l’histoire (pour les précisions, n'hésitez pas à nous écrire) mais s’il fallait, aujourd’hui renommer l’Île de LA REUNION et bien je propose qu’elle devienne l’Île de LA RANDONNEE. Oui, c’est idiot au possible et pourtant …

Est-ce réellement plus idiot que ce nom qui colle à notre île depuis 1848 sans qu’il n’ait représenté quoique ce soit en son sens ? Réunion de quoi ??? Alors, aussi débile que cela puisse paraître, j’affirme pourtant que cette île peut aussi s’appeler aujourd’hui, en ce début de XXIème siècle tout particulièrement, l’Île de LA RANDONNEE.

Pourquoi ? Parce que La Réunion est le lieu absolument idéal en matière de randonnée. C’est très bêtement dit … 

Mais cela est dit parce que les Réunionnais, qu’ils soient automobilistes (la majorité aujourd’hui), simplement marcheurs du quotidien (n’oublions pas que les Réunionnais sont encore très nombreux à ne pas posséder d’automobile) ou randonneurs aguerris, ont le trail dans le sang et en héritage, les randonnées pénibles et difficiles des gramounes en mémoire. Les Marrons se sont réfugiés en des lieux impossible parfois encore inaccessibles aujourd’hui. Les Ti Yabs et leurs marmayes métissés ont parcouru les pitons, les îlets et les ravines pour leur survie à la recherche de ressources naturelles et de petits lopins de terre ingrate à planter. Leurs enfants ont ensuite assumé, avec beaucoup d’espoir, de très très longues marches pour rejoindre les quelques écoles qui existaient en nombre bien insuffisant dans les Hauts de l’île. La marche, que l'on appelle Randonnée aujourd'hui pour faire "sport", pied nu ou en savates deux doigts de pied fait partie intégrante de l’histoire de l’essentiel des habitants de l’île. Ces périples, ces parcours et chemins accomplis par les anciens, ces longues distances parcourues à pied dans des conditions souvent difficiles, dans les Bas comme dans les Hauts, peuvent encore être contés par quelques Grand Mounes qui en retiennent des expériences laborieuses mais  enrichissantes.

Ces parcours d’antan (qui étaient donc le quotidien des petites gens de l'île) sont maintenant le fait de sentiers balisés, « GPSisés », « Googlemappés » et parcourus par des milliers de randonneurs, touristes ou non et même par des raiders professionnels complètement fous au point de débarquer à Gillot le vendredi et d'embarquer direction Paris le dimanche, à peine 30h00 après avoir réalisé l’exploit inimaginable de traverser notre île, ses pitons, ses ravines et ses ilets en 24h00 environ …

Alors pourquoi pas ? Pourquoi ne pas renommer Apolonia, Bourbon, Bonaparte, Mascarin, La Réunion en son juste nom ne serait-ce qu’en l’honneur des anciens qui par milliers, l’ont parcourue de leurs pieds nus jusqu’à il y a peu encore.

Alors voilà, je propose que notre île peut désormais porter le nom juste, légitime, légal et bien plus approprié d’ÎLE DE LA RANDONNEE et ses habitants deviendraient les RANDONNEUSES et les RANDONNEURS, plutôt que les Réunionnaises et les Réunionnais.

Satisfait sur l’idée générale mais encore dans le doute d’un point de vue strictement esthétique et étymologique, j’ai voulu vérifier …

Alors, après lecture du Larousse, le terme de RANDONNEE désigne une marche destinée à l’accomplissement d’un effort physique ou d’une excursion de découverte. 

Finalement, le mot ne colle pas tant aux périples que les Marrons ou les Grand Mounes ont eu à accomplir en leur époque vu qu’ils n’étaient pas du tout dans l’exploit physique ou sportif ni dans la vaine explorateur … quoique … 

Et puis, la transposition en Anglais ne sonnerait pas bien … Hiking Island … Bof, bof … « hiking » ça pique et ça pouake ! 

Bon et bien, on en resterait alors à ce nom finalement infondé et idiot d’île de LA REUNION parce qu’il plaît lorsqu’on l’associe au vivre ensemble qui nous caractérise, nous, population si diverses sur un si petit pays. Pourtant, qu’on se le dise, ce nom de REUNION n’a rien avoir avoir avec la diversité des origines des hommes et des femmes qui peuplent l’île. Mais alors pas du tout !

Alors faudrait-il opter, peut-être, c'est une idée comme ça, pour le nom d’ÎLE DU BAT’ CARE ? Pourquoi BAT’ CARE ? En français, « Battre un carré » c’est-à-dire « Bat’caré » en créole réunionnais signifie simplement « Se promener, faire un tour, marcher dans les Hauts, dans la forêt, sur la plage, dans le quartier ou même simplement dans le chemin ». 

Cependant, BAT’ CARE n’implique aucune indication de distance ou de dénivelé et n’induit aucune notion de temps même si le créole y voit généralement, aujourd'hui, une ballade assez courte. Fondamentalement, BAT’ CARE répond aussi bien d’un petit tour de 5 minutes dans la cour que d’une traversée de l’île par ses principaux sommets. 

BAT’ CARE, c’est bien finalement l’expression qui correspond le mieux à son équivalent français de RANDONNEE. 

En même temps, lorsque les Grand Mounes marchaient longuement, se n’étaient pas ou alors très rarement, pour simplement se promener …  Bref ... bat caré ...

Et que dire de la transposition littérale en Anglais qui donnerait donc BAT CARE ISLAND soit l’ÎLE DES CHAUVE-SOURIS PROTEGEES. C’est vraiment n’importe quoi !

Bon, finalement et malgré mes investigations, l’île a tout de même intérêt à conserver son nom de REUNION d’autant plus qu’elle est désormais connue sous ce nom à un niveau mondial et même interplanétaire pour son potentiel en matière de randonnées. Tout cela pour rappeler qu’en matière de promenade, de bat’ caré, de randonnée ou de trail ultra-sportif, il y a une référence : www.randopitons.re

www.randopitons.re , c’est la « Bible du BAT’ CARE et de la RANDONNEE à LA REUNION. Toutes les petites promenades familiales et toutes les grosses randos pour trailers chevronnés y sont répertoriées avec des conseils de connaisseur. On peut faire confiance à Jean-Paul pour cela.

Finalement, à y réfléchir, La Réunion devrait donc s’appeler l’ÎLE RANDOPITONS et ses habitants les RANDOPITONNEURS et les RANDONPITONNEUSES. Je vous laisse le soin de la transposition en anglais ou en d’autres langues.

En attendant de RANDOPITONNER ek zot sur l’île de LA REUNION, je retourne bat’ caré sur www.randopitons.re puis je vais me coucher. La nuit portant conseil, demain matin, j’aurais définitivement renoncé à mon ambition de faire que notre île change de nom.

Bonne nuit !

 

 

EVENEMENT / ACTUALITE - Grand Raid 2019 - C'est parti pour les fous !  

Grand Raid 17 octobre 2019 - Top départ pour les tarés de l'extrême trail à La Réunion !

Chaque année en octobre (avec une météo que l'on espère clémente à cette période), La Réunion devient, le temps de quelques jours dingues, le terrain de jeu de quelques centaines de malades qui se lancent tous, telle une horde de fêlés intrépides autant qu'inconscients, dans un défi qui consiste à se mettre vraiment à l'épreuve physiquement et mentalement (surtout mentalement parait-il ...). Pieds et tête doivent alors avaler quelques 160km et plus de 9000m de dénivelés si possible en moins de 24h00 pour faire mieux que les plus tarés des oufs de l'extrême trail (Girondel, D'Haene etc ...) . Corps et esprits ne sortent jamais indemnes de ce sacrifice humain volontaire (Ah ! La Réunion, île bien connue pour ses sacrifices ....) et en plus, les plus fous reviennent d'année en année pour toujours plus de folie ... Allez comprendre le trip ...

Bref ... C'est le Grand Raid 2019 avec sa désormais mondialement célèbre Diagonale des fous (pour les plus demeurés). Ceux à qui, il reste encore quelques neurones intactes se rabattent sur le Trail de Bourbon qui est déjà un truc de malade (110 bornes et près de 6500m de dénivelés). Les coureurs du dimanche et les papys raideurs se contentent de la "Mascareigne" (à peine plus qu'un marathon pour 4 et 5 âges avec seulement 66km et 3500 m de petites pentes montants et descendantes à la fois ...). Enfin, les plus rigolos, c'est-à-dire ceux qui préfèrent ne pas mettre leur QI ni leurs guiboles en péril ultime, se promènent en équipe et en relais sur un petit tracé de quelques mètres pour chaque relayeur le temps de passer d'une marmite de zembrocal à l'autre. Ceux-là, on les repère facilement à l'arrivée : ceux les seuls qui franchissent la ligne d'arrivée avec des kilos en plus !

Ambalaba Villa profite de l'occasion pour souhaiter une bonne course et beaucoup de courage à l'ensemble des coureuses (car les folles sont également bien au rendez-vous ...) et coureurs. 

Clin d'oeil tout particulier à notre beau-frère "cambodgien" d'origine malienne (dos 220) qui court la Diag' pour son île de La Réunion et pour la faire gagner puisque F. D'Haene n'a pas osé venir se mesurer à lui cette année ! Et à mon cousin (dos 3723), le Boss des mers françaises de l'Océan Indien, qui se lance demain sur la "Mascareigne" ! Bon courage aussi à Charlène du staff assistance !

Bon Grand Raid 2019 à tous !

EVENEMENT / DECOUVERTE - Fête de l'ail - Edition 2019 

La fèt l'ail de Petite-île est l'occasion de découvrir un terroir authentique et sympathique !

Ail Petite-ile Ambalaba Villa Bienvenue à Petite-Île, pays de l'ail et terroir agricole majeur et authentique de notre l'île !

Le pays de Petite-Île est le potager et le verger de La Réunion. Bien longtemps après son heure de gloire historique, celle du vétiver désormais oublié, entre ail et tangor, les connaisseurs savent que l'on y produit les meilleurs légumes et fruits de notre île. 

La Fête de l'ail célèbre une production agricole bien reconnue, celle d'un ail de très grande qualité sans rapport avec celui que l'on importe d'Inde ou d'ailleurs. Les gastronomes et les chefs savent faire la différence. Plus largement, la Fête de l'ail est l'occasion de faire valoir un authentique terroir qui vit et continue de se développer grâce à la persévérance de ses agriculteurs. A La Réunion et plus encore dans le Sud de notre île, la canne à sucre n'est pas tout et ne constitue pas un idéal. Les agriculteurs de Petite-île le savent bien. Ils s'efforcent dans leurs pratiques agricoles à produire et à faire valoir nos plus authentiques produits pays, ceux que le consommateur a malheureusement la fâcheuse tendance à oublier. 

La "Fèt l'Ail", c'est aussi l'occasion d'un Trail de 20km sur 1000 m de dénivelés. Une course très courte (à peine un semi marathon) mais très intense par le dénivelé qu'elle impose (1000 m). Ce trail  est aussi la plus ancienne des courses de notre île. L'édition 2019 en est la 19ème édition ! 

Entre festivités et manifestations diverses, évènements sportifs et concerts sympathiques, la Fête de l'Ail est avant tout le moment de venir en famille encourager les producteurs locaux et tout un terroir qui mérite vraiment le soutien de toute la population réunionnaise. 

La Fête de l'Ail est vraiment une occasion à ne surtout pas manquer !

Venez zot tout' ! 

 GASTRONOMIE / HUMEUR - Le rougail saucisses de la discorde

 Les récentes batailles ont été rudes et intenses sur la question de l'authentique, le vrai, le seul et unique Rougail Saucisses Péï !

Il y en a même qui en sont venus aux mains ici même à La Réunion et dan péi la fré laba (La France) pour nout plat national de réputation intergalactique. Il y a peu encore, un type soidizan kreol ek un gro l'accent du Var a attaqué tout seul verbalement un camion bar dans le Sud de la France akoz li fé honte la renyon ek son rougaï sossis la moukate ! ... Il y en a même qui étaient visiblement parés à sortir le sabre sur la seule question existentielle de la découpe de la saucisse ... De l'humour et simplement de l'humour, espérons ...

En même temps, les industries alimentaires de Métropole se mettent à produire du rougail saucisse qui n'y ressemble pas du tout. Même la Grande Muette vient d'ajouter le rougail saucisse dans son lot de boîtes de rations de combat. Il est vrai que l'on compte pas mal de jeunes réunionnais dans les rangs de troufions. Même avec le mal du pays et même s'ils ne sont pas toujours gastronomes, il leur sera vraiment difficile de confondre cette popote avec un authentique rougail saucisse. 

Quel délire extravagant et quel déshonneur à l'égard de notre si bon petit rougaï sossis que nous affectionnons tant et que nous préparons chacun à notre façon aux quatre coins et au cinquante recoins de notre île !

Souvent, les plus déterminés dans le combat ont pu avancer leur recette du rougail de saucisses absolu, le meilleur, le plus du plus, le mieux de tous, l'ultime des plus ultimes, l'incontournable parmi les plus illustres. C'est bien sympa mais au bout du compte, le constat est que na pli in boug ou in tantine i koné fé in bon rougaï sossis ! TRADUCTION : Il semble finalement que plus aucun Réunionnais ni plus aucune Réunionnaise ne sait donc préparer un rougail saucisse ...  Sacrilège ! 

Ah, Oui alors ! Sacrilège ! Néna i met pa safran ! Néna i met cotomili ! Néna i met pa piman ! Néna i met sossis toulouze ! Néna i met pas le tin ! Néna i met bazilic ! Néna mêm i met pa sossis dédan akoz sossis volay lé méyer pou la santé et la ligne ... nimport' kwé !

Arrèt ek sa, té

Ici, dans le Sud de La Réunion, nous savons qu'un bon rougail saucisses se fait d'abord avec de bonnes, de très bonnes saucisses artisanales fraîches ou fumées (chacun son affaire là-dessus). Pour les meilleures saucisses de l'île : nous contacter en MP. Ici dans le Sud de La Réunion, nous sommes tolérants et nous mélangeons volontiers toutes les influences qui ont fait la qualité de notre gastronomie réunionnaise mais nous savons encore faire un vrai rougail saucisses. Voici, la véritable recette : 

Réservez maintenant
Chargement…
Oups !
Vous utilisez un navigateur Web que nous ne supportons pas entièrement. Veuillez l'actualiser pour une meilleure expérience.
Notre site fonctionne mieux avec Google Chrome.
Comment mettre à niveau le navigateur